Paroisse Saint-Isidore à Marloie

logo de la paroisse
Abbé François BARBIEUX
Rue de l'Ancienne Poste, 21
6900 MARLOIE
084/31 10 32
f.barbieux@gmail.com


Informations

Feuille paroissiale de MARLOIE (dernière publication)
Feuille paroissiale de MARLOIE (publication précédente)



Abonnement/Désabonnement à la feuille paroissiale



Autres actualités

Vous pouvez suivre les actualités de la paroisse sur notre page Facebook


Horaire des célébrations et temps de prière

Messes dominicales
Samedi : 18h00 à l'église
Dimanche : 9h45 à l'église

Messes en semaine
Lundi, mercredi et vendredi : 18h00 à la chapelle de semaine
(le mercredi, la messe est chantée)

Adoration
Le mercredi de 11h00 à 18h00, à la chapelle de semaine.

Chapelet
Tous les jours de semaine à 18h00 ou après la messe, à la chapelle de semaine




Organisation de la vie paroissiale



Pour le reste de l'organisation de la vie paroissiale,
consultez le menu principal, à gauche de la page d'accueil du doyenné




A propos de ...

Marloie

Ancienne dépendance liégeoise de l’abbaye de Saint-Hubert, Marloie possédait vraisemblablement déjà une église dès le XIIe siècle (citée dans une Bulle du Pape Innocent II de 1139), mais l’édifice le plus ancien dont nous gardons des traces est une chapelle du XVIIe s., construite quasiment à l’emplacement de l’église actuelle. Une pierre sculptée en clé de voûte affiche le millésime 1606 autour d’un blason inconnu, probablement celui d’un des seigneurs ayant tenu l’exploitation de la Vieille Cense voisine. Elle se trouve maintenant enchâssée dans une petite chapelle dédiée à saint Isidore reconstruite en 1977 près du plateau agricole dit du Gerny.
église de Marloie
Après les tourments de la Révolution française, la paroisse de Marloie sera fondée officiellement le 28 avril 1895, et l’abbé Antoine Daras en sera le premier curé. Il trouve alors la chapelle dans un piteux état et trop petite pour les célébrations. Elle sera donc démolie et une église paroissiale sera construite à l’emplacement actuel en 1895. Le village se développant, notamment grâce à la ligne de chemin de fer Namur-Luxembourg qui vient d’être construite, l’édifice sera agrandi en 1905 d’une travée supplémentaire pour la nef, d’un baptistère et d’un perron au porche d’entrée.

Le dimanche 21 mai 1944 à midi, un avion allié anglais tire une rafale sur un train allemand stationné en gare de Marloie. Sa cargaison de 450 tonnes de TNT explose et rase le village. La catastrophe fait 43 morts et des centaines de blessés. L’église n’échappe pas aux dégâts. Le toit vient s’effondrer à l’intérieur de la nef et les murs sont déstabilisés : elle doit être démolie. On aménagera alors le Cercle St-Georges, salle paroissiale, en église provisoire. Ce sanctuaire de fortune servira durant près de dix ans.

Pourtant, dès cette année 1944, Victor SARLET, un architecte marlovanais, se penchera sur la réalisation des plans d’une nouvelle église. Un avant-projet de style néo-roman sera finalement abandonné au profit de cette nouveauté architecturale complète, intégrant déjà des idées pré-Concile Vatican II.
église de Marloie C’est en 1954 qu’on posera la première pierre de la nouvelle église qui sera consacrée le 17 octobre 1956. Principalement construite en béton armé, elle était résolument moderne pour son époque. C’est tout un ensemble cohérent qui sera réfléchi par l’architecte, intégrant un vaste parvis, une chapelle de semaine, le presbytère et ses jardins, dans une construction soignée jusqu’en ses moindres finitions.

Si la paroisse est consacrée depuis 1680 à SAINT ISIDORE de Madrid, patron des laboureurs, l’église, elle, est dédiée à SAINT GEORGES, comme la précédente.