Bienvenue sur le site du Doyenné de Marche-en-Famenne



Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

(cf. Ps 39, 8a.9a)



Voeux 2017

Au début d’une année nouvelle, la tradition fait que l’on s’échange des souhaits. Ces vœux, je voudrais les fonder en regardant un rien l’année écoulée. Je pourrais rester centré sur ce qui fit la une de l’actualité, avec les images des deux attentats à Bruxelles, ceux de Nice ou de Berlin... ou celles d'interminables files de migrants tout au long des mois écoulés... quelques fois avec un accueil derrière des barbelés qui rappellent un autre âge.
Au vu de 2016, comment ne pas souhaiter bien mieux pour notre monde ? Surtout là où sévit la barbarie et l’exploitation, le mépris des différences et les règlements de compte sommaires ? Sans parler des grands enjeux qui sont oubliés au détriment d’un profit toujours plus exhorbitant pour quelques privilégiés. comment ne pas souhaiter bien mieux pour notre pays ? Ou pour notre Eglise aussi, même si nous ne pouvons que nous réjouir de ce que le pape François s'efforce de tracer comme chemin, en fidélité à l'évangile.
Mais chaque fois, ces rétrospectives oublient ce qui est modestement semé en bien des lieux.
Je ne voudrais citer que deux exemples tirés de notre expérience récente.
Celle de la célébration de Noël à la prison de Marche, Riche moment de solidarité et d'émotion. Lumière dans le quotidien pas toujours simple de ces hommes et de ces femmes, parmi eux pas mal de jeunes.
Et puis si notre communauté a connu quelques événements forts cette année - je n'y reviendrai pas - je retiendrai cette trentaine de personnes du secteur pastoral de Marche qui se retrouvent mensuellement pour approfondir ensemble la Parole afin qu'elle soit source de sens pour eux, aujourd'hui. Ou l'engagement de bien des bénévoles dans le partage de leur foi auprès de jeunes, dans le service bénévole ou la présence auprès des fragilisés.
De vrais rayons de soleil dans la nuit trop souvent mise en avant. En ce temps de grisaille n'est-il pas justement urgent de semer ces simples gestes et présence d'humanité ? Et ainsi faire en sorte que fleurisse un peu de paix et de bonheur. Comment ne pas souhaiter aussi que beaucoup trouvent de l'épanouissement dans leur travail, leurs relations, leurs loisirs ? Pour cela, que chacun, à sa mesure, donne le meilleur de ce dont il est capable. Car pour nous, c’est à la base, là où nous vivons, que sont les vrais enjeux, que s’apprécie l’œuvre accomplie, que se créent des projets mobilisateurs, que les vrais rendez-vous nous sont fixés.
Alors, à l’aube d’une année nouvelle, permettez-moi de vous souhaiter d'oser croire que seul est vrai et profond
… l’amour vécu au sein des familles et l’amitié au sein de nos lieux d’engagements
… la solidarité pour combler la solitude ou apaiser la détresse de proches et ainsi bâtir la paix pour tant de cœurs troublés.
… de semer la confiance et l'espérance pour concrétiser l'un ou l'autre projet que nous tenons à coeur.
… et, pour nous, communauté chrétienne, une présence évangélique à la vie concrète de nos frères, quels qu'ils soient. En tout cela, faire germer un plus d’humanité. Nous en sommes capables.

Bernard Van Vynckt.
Doyen de Marche

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens : 18 au 25 janvier

En cette semaine, prions pour que notre unité et celle entre Églises s’enracinent dans l’Évangile et éclairent nos pas vers la réconciliation.

La veillée de prière œcuménique aura lieu cette année à l'église de Marche, le jeudi 19 janvier à 20 h.00

Chaque année, une Église – sœur est invitée en cette semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Cette année, l'Église Évangélique d'Allemagne, à l'occasion du 500ème anniversaire de la Réforme Protestante. La célébration a été préparée par elle.

Au cours de l’histoire, l’Église, qui a sans cesse besoin de se convertir plus profondément à son chef, Jésus Christ, a été marquée par de nombreux mouvements de renouveau. Ceux-ci ont parfois conduit à des divisions involontaires, ce qui est en contradiction avec ce que Jésus demande à son Père en Jean 17, 23 : « Qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ». Confessons nos péchés et implorons le pardon et la guérison des blessures causées par nos divisions. En nommant ces péchés, nous comprendrons comment ils ont formé un mur qui nous sépare.
Aide-nous à devenir des ministres de réconciliation et à guérir les divisions de l’Église pour que nous puissions servir toujours mieux les oeuvres de ta paix dans le monde.

Si, dans notre doyenne, vous êtes paroissien du secteur paroissial de Marche, et que votre enfant est entré en 2e primaire en ce mois de septembre 2016, sa première Communion est programmée en 2017, cliquez vite ICI


Notre doyenné fait partie du diocèse de Namur, en Région Wallonne (Belgique).
Il est constitué de l'ensemble des paroisses situées sur les communes de Hotton, Marche-en-Famenne, Nassogne, trois communes de la province de Luxembourg et Somme-Leuze, commune de la province de Namur.
Nos paroisses sont des lieux de vie, constitués de femmes et d'hommes qui s'efforcent de travailler ensemble à la construction d'un monde où il fait bon vivre aujourd'hui et qui demain sera meilleur encore.
Elles tentent de le faire de bien des manières en restant toujours en lien fidèle avec Jésus, avec l'Eglise universelle et avec toutes les personnes de notre temps, sans aucune distinction.
Elles s'inspirent des valeurs de l'Evangile et veulent se mettre au service de tous.
Bref, nos paroisses, c'est l'Eglise près de chez vous ; les bâtiments "églises" bien sûr, mais surtout les communautés qui s'y rassemblent.

Les équipes pastorales d'animation du Doyenné se réjouissent de votre visite.


Editeur : Doyenné de Marche-en-Famenne (RP - FB)
Développé sous GNU/Linux - HTML5/CSS3 - Php/MySql by GAB